Bien dans mon corps,  Entre Femmes

Marre de la cup, je suis passée à la culotte périodique !

La culotte périodique kesako ? Le mot culotte fait vieillotte, mais pourtant la culotte périodique est bien un objet innovant. La culotte menstruelle, est une révolution pour les femmes, tu vas l’adopter aussi !

Je fais partie de la génération des femmes qui ont ouvert les yeux sur le massacre écologique que  nous produisions avec nos serviettes ou tampons hygiéniques. Nous avons choisi des solutions qui nous été proposées, la coupe menstruelle notamment, d’où je reviens. L’entreprise du textile naturel nous ré-invente (pour le plus grand plaisir d’où je pense) nos protections. Le choix est grand, tu trouveras culotte à ton pied (enfin…).
Je vous parle dans cet article de ma quête d’être bien dans mon corps, surtout pendant les 4 jours par mois terribles, où je ne suis plus du tout bien dans ma tête.

Pourquoi j’ai choisi la culotte périodique ?

Le massacre écologique que l’industrie nous a fait faire

Quand j’étais ado, j’ai eu mes règles très tôt. Trop tôt car ma mère n’avait pas eu le temps de m’expliquer ce qui allait m’arriver ce jour là.

J’ai eu mes règles et en allant aux toilettes j’ai cru naïvement que je m’étais fait dessus. L’angoisse, la honte, j’étais chez ma grand-mère et j’ai attendu 2 jours avant de retrouver ma mère pour lui pleurer dans les oreilles que j’avais un problème.

Après m’avoir expliquée ce qu’il m’arrivait et dans quel genre de vie je venais de rentrer, elle m’a tendue des espèces de couches rectangulaires épaisses qui allaient de l’avant à l’arrière de ma culotte. Je me suis demandée si j’allais pouvoir m’assoir.

J’ai eu mes règles, on m’a mis une couche. J’ai utilisé des couches comme un nourrisson, puisque je suis de la génération moderne, où les mamans n’allaitaient plus et ne lavaient plus les langes !
Youpi, ma mère était une femme moderne, carriériste et faisait ses courses sur des catalogues de vente à distance ou au camion Vivagel (biensûr) qui passait une fois par mois nous remplir l’énorme congélateur qui consommait beaucoup. 

Je suis née dans une époque où le massacre écologique s’appelait « être moderne ». 

En France, les femmes de 13 à 50 ans utilisent en moyenne 290 protections par an pour faire face à leurs règles, soit plus de 11 000 unités sur 38 ans de vie fertile. Cette matière met 500 à 800 ans pour se décomposer. (Chiffres donnés par les Sisters Républic )

La cup, la coupe menstruelle, cet objet qui a mis à jour mes liquides

Allons-y sans gêne, ok ? Il n’y a personne d’autre que toi et moi là 🙂

Quand j’ai mis pour la première fois une cup , j’ai découvert que le « sang » que je perdais ne puait pas, n’était pas marron et que je ne perdais pas 3L comme mes tampons « supers » me laissaient imaginer. 

Grâce à la coupe menstruelle, j’ai eu comme une révélation. Il m’a fallu un temps d’adaptation certes, une prise de confiance en l’objet, des lavabos pas loin pour rincer doigts et objets au moment du vidage. Mais je me sentais tellement bien à ne plus avoir à jeter des serviettes et tampons dans les poubelles ! 
Je n’ai plus jamais senti ces odeurs de WC public !

J’ai arrêté la cup. Je ne comprenais pas pourquoi j’avais systématiquement en fin de cycle une petite mycose, une mini infection, perte blanche et gratouille.
J’avais beau laver et faire bouillir ma cup, rien n’y faisait.
Je me suis rendue compte que je n’avais pas assez de pertes et en fin de cycle encore moins. L’objet me faisait « macérer ».

On se dit tout d’accord, c’est intime, tu rigoles pas !

Tu es susceptible ? Adopte la technique pour éviter de te sentir vexée #defi8

Un rien te vexe, tu te sens touchée par les paroles désagréables d’une collègue de travail. Est-ce que tu t’es demandée si c’était pas toi qui cherchais un prétexte pour te vexer ? Est-ce que ta susceptibilité ne serait pas une manière détournée pour attirer l’attention ?

Partage sur ton réseau !

Lire la suite

La transition a commencé bien avant mes besoins

En 2002 je travaillais dans l’éducation à l’environnement, j’’ai rencontré des gens qui m’ont donné une conscience de la Terre que je n’avais pas. 
Ils consommait moins. Ils pensaient à leur santé. Ils mangeaient bio. Ils avaient même créer un groupement d’achat pour leur consommation de riz, lentilles, et… Quinoa ! (C’est avec eux que j’ai découvert le quinoa, sa cuisson bizarre et ses vertus)

Il s’est passé quelques années afin que je puisse faire ma transition. Je commençais à manger bio. Nous participions à de grands rassemblements, nous militions pour un meilleur monde.
Je faisais partie de la nouvelle bande de hippies modernes. Des Tchoules comme on dit dans le 04 !

En 2007, avec la naissance de notre premier enfant, j’étais prête :

La TOTALE

J’ai milité avec les Colibris. (Une vraie bande de « bobos » qu’ils disaient !)

Nos bébés tu les reconnais ils ont un collier d’ambre contre la douleur des dents. On avait tous les mêmes adresses d’homéopathes. La transition avait eu lieu. A partir de là, retour en arrière impossible. La planète Terre en premier.

Be a Man, les journées internationales données aux femmes portent leurs fruits

Clique ici pour regarder la vidéo d’hommes be a man. Ils parlent aux hommes et les femmes n’attendaient que ça.

Partage sur ton réseau !

Lire la suite

Les protections en tissus lavables, mon objet chouchou que j’aurais aimé inventer

Heureusement, qu’il y a des couturières qui branchent sur ON leur cerveau écolo. 

Le jour où j’en ai eu marre de ma cup c’est mon mari qui m’a trouvé un kit de serviettes en tissus lavables. C’était le début, et ce sont des femmes qui ont commencé à travailler pour les femmes. La protection lavable c’est une révolution. C’était pour certaines un retour en arrière.

« Laver mes serviettes, après avoir laver les couches de mes gosses, ah ça non ! »

Les réticentes

Celle de nuit n’était pas tout à fait confort, c’étaient les premières, elles ressemblaient pas mal à ma « 1ère grosse couche »
Derrière la cup, avec les serviettes, j’ai retrouvé l’oublie de mes protections.
J’ai eu l’idée de m’en refaire d’autres mais je n’ai jamais concrétisé le projet (comme bon nombres de mes projets coutures)… 

(Mais nous reparlerons un de ces jours des loisirs que l’on met de côté sous prétexte qu’une petite voix intérieur nous dit que c’est anti-productif !)

Les protections en tissus sont rentrées dans ma vie, j’ai trouvé le rythme lavage-séchage. Je me suis sentie libre tout à coup. Finies les intrusions dans mon corps.
Ce moment délicat de mon cycle coulait tranquillement sur son nid qui se faisait oublier.

J’ai trouvé le rythme lavage-séchage

La culotte tout-en-un pour des règles qui passent inaperçues !

J’avais les slips qui allaient avec les serviettes, ceux qui ne glissaient pas, ceux qui étaient assez larges pour qu’on ne voit pas ma protection. J’en parlait un jour à une copine, quand elle me sort son histoire de culotte menstruelle qui a changé sa vie.

Au début j’ai rigolé, j’ai visualisé « la couche culotte ».
Et puis elle m’a montré ses petites culottes trop mignonnes qui étaient entrain d’absorber ses « lunes » en toute discrétion.
Canon ! Elle m’en a offert une, j’ai adopté et j’en ai acheté d’autres

Je ne fais aucune pub en particulier, par contre si tu utilises ce lien >>Vers la boutique Amazon pour faire tes achats, je toucherai une commission. Ça ne te coutera rien de plus. C’est histoire de récupérer un peu de soutien 😉

0
Tu serais prête à utiliser des culottes périodiques toi ?x

>>Clique ici pour choisir tes culottes périodiques !

Tu peux aussi créer un post, un sondage sur notre forum « la team aco ».

Love prends soin de toi.

Recherches associées pour trouver cet article : cup, cup menstruelle, culotte périodique, protection hygiénique, protections menstruelles, ecoféminisme

Partage sur ton réseau !
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Nathalie
1 mois il y a

Moi aussi je suis devenu fan des culottes de règle grâce à ma fille de 16 ans . Plus écolo plus économique.

emma
1 mois il y a

merci pour cet article ; j’utilise à la fois Cup et culottes menstruelles depuis respectivement 2 ans et un an. Mon regret : ne pas l’avoir fait avant !! globalement très satisfaite

Maud
1 mois il y a

Super article ! Perso après avoir essayé à peu près tout ce qui est possible et imaginable pour les règles, j’ai aussi fini par abandonner la cup pour la culotte menstruelle, je trouve que c’est finalement ce qu’il y a de plus naturel! J’utilise celles de la marque Fempo, j’en ai 7 en tout pour être sûre de jamais être en rade entre les lavages. C’est vrai que c’est un investissement au début mais franchement je ne reviendrais jamais en arrière!

Moreau elodie
Moreau elodie
25 jours il y a

Moi aussi complètement fan des culottes menstruelles ! Une révélation écologique et économique! Je N’étais pas fan de la Cup donc j’ai voulu essayer une autre méthode écolo et j’ai tout de suite été convaincue! Pas d’odeur ni d’inconfort Ni de sensation d’humidité et surtout pas de produits chimiques et de pollution 😉

8
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Couverture dans la tête de virginie portos

Reçois gratuitement le livre "Dans la tête de Virginie Portos"