Bien dans ma tête

Comment accepter ton état complexe intérieur ?

Tu te sens femme complexe ? Tu étouffes sous couvercle tout ce qui pourrait ressembler à de la colère ?

Es-tu comme moi (et comme beaucoup d’entre nous ! ), d’une certaine manière, incomprise ?

Tu te caches quand ça ne va pas, tu gardes pour toi tes faiblesses, tu n’aimes pas te montrer dans ton pire état. 

Comme moi, tu essuies certains échecs relationnels dont tu n’es pas fière.

Tu acceptes l’idée que les femmes sont des êtres très spéciaux et la théorie sur l’hystérie, de Freud, trotte dans ta tête comme une menace.

Comme j’aime profondément la vie, j’ai cherché des solutions pour aller mieux pendant des années. C’était nécessaire. Je n’avais pas le choix. J’en ai trouvé. Je te partage 😉

La complexité de se poser trop de questions

Je me rappelle d’une pause de midi avec une amie, assise à une terrasse de café. J’étais jeune et je me retournais le cerveau à coup de grands « mais pourquoi ? » qui n’en finissaient plus de ne pas avoir de réponses.

Je regardais le gars du snack qui nous faisait nos sandwiches. Il avait ouvert ce snack 10 ans auparavant et refaisait chaque jour les mêmes sandwiches avec les mêmes accompagnements ! Chaque semaine était sûrement rythmée par une routine de commandes et de préparations.

J’ai envié cet homme qui n’avait pas le temps de se poser autant de questions que moi.

Je ne savais pas s’il en souffrait ou non.

Mais moi, j’étais sûre d’une chose : mon cerveau avait trop de “temps oisif ” pour tourner en rond sur les mêmes malheurs.

À cette époque, je ne méditais pas, je ne faisais pas de yoga. Je laissais tout ça aux perchées.

Le libre choix de penser

Et si nous étions responsables de nos réactions ?

Est-ce que tu souris à un compliment ? Est-ce que tu as déjà essayé de faire autrement ?  Est-ce que tu te sens obligée par une force suprême de choisir toujours la même réaction à une même situation ?

Je me suis enfermée longtemps dans mes réactions en me disant que je forgeais ma personnalité.

« Je suis comme ça. » Or, j’ai le droit de changer. 😉

J’ai le droit de ne pas me vexer. J’ai le droit de choisir l’humour pour alléger certaines situations.

Nous sommes toutes libres.

Le pendant de la liberté c’est d’assumer les conséquences.

Maître Nico

Choisir de ressasser le passé et me mettre dans la catégorie des blessées, c’est une option possible.

Une autre possibilité est de me mettre dans la catégorie des rescapées, des courageuses, des chanceuses. 

Deux choix, deux conséquences immédiates bien différentes.

Il y en a d’autres. Tu vois ce que je veux dire ?

La rencontre avec mon dragon

J’ai mis du temps, des années, avant d’identifier ce qu’il m’arrivait.

On m’a donné des explications, des raisons, que j’acceptais un temps et que je rejetais un peu plus tard parce que ça ne répondait pas tout à fait à mon cas, à mes problèmes.

Être Une Femme

J’ai essayé de m’identifier aux autres femmes, aux cycles, aux lunes. 

Mon état était périodique et j’ai bien voulu croire que mon humeur changeait avec mon cycle. Je n’avais jamais souffert de douleurs ni avant, ni pendant le temps de mes menstruations.

Une Femme

Je me suis dit que c’était normal de pleurer, de devenir molle, de ne plus pouvoir me raisonner, de devenir complètement parano et de penser que plus personne ne m’aime.

Une Femme

Des tentatives de changement qui ont affiné mon choix de chemin

  • J’ai essayé le yoga, l’homéopathie, la méditation, les groupes de paroles, me confier à une amie.
  • J’ai essayé les sorciers, le repli, le Shiatsu, la médecine chinoise, l’ostéopathie, la naturopathie.
  • J’ai essayé le jeûne, le nettoyage du foie, de la vésicule biliaire, du colon.
  • J’ai essayé la thérapie brève, l’hypnose Erixonienne, les thérapies comportementales.
  • J’ai voyagé et j’ai cherché une réponse dans les religions et dans les différentes pratiques.

Et enfin

J’ai écris et…J’ai rencontré mon dragon, mon âme écorchée.
J’ai relié toutes les informations.
Il n’y avait pas une seule réponse, c’était complexe et j’ai regardé en face, celle que j’étais.

Histoire de Karma ?

J’ai adoré mon voyage en Inde (mais ça c’est une autre histoire, à lire sur babastrip.com).

L’hindouisme m’a fait accepté l’idée du sens à vivre ma vie actuelle.

Ma vie a commencé par un sentiment d’abandon.

Ma mère n’a pas voulu m’abandonner, mais elle est tombée malade, me laissant aux bons soins des femmes de la famille. Elles se sont super bien occupées de moi. 
Mais apparemment ça n’a pas suffit.

La notion d’abandon, je l’ai acceptée à force de diagnostiques qui plusieurs fois ont conclu aux symptômes de l’enfant abandonné

C’est typique des enfants abandonnés, il vous est arrivé quoi à vous? Hum ? 

Mes psys

Dorloter mon petit être intérieur.

En chemin j’ai appris à regarder cette enfance en face et à l’accepter. 

J’ai lu à mes enfants « Grosse colère » (de Mireille d’Allancé)
Ce monstre rouge qui sortait de la bouche du petit garçon me faisait un petit peu peur et j’ai refusé d’accepter que je pouvais avoir le même en moi.

J’ai du accepté la colère de ce petit être.

Il est vachement grand en fait… et il prend vraiment beaucoup de place.

Un jour, on m’a demandé quel signe chinois j’étais. En prononçant le mot « dragon », j’ai mimé le feu qui sortait de ma bouche. Ce geste est resté.

J’ai parlé à mon dragon et j’ai fait le lien avec tous les évènement précédents. 

Il a fallu que je l’aime, que je ne me désole pas d’être un dragon irraisonné qui crache du feu et qui peut faire très mal.

Aimer son être intérieur

Toute ma vie j’ai voulu passer pour une gentille fille, je n’assumais pas les conséquences de mes colères. 
Je n’acceptais pas ma colère tout court.

Libre choix de mes actes

C’est en lisant un livre de Deepack Chopra, les 7 lois spirituelles du succès, que j’ai compris le libre choix de mes actes.

J’assume totalement aujourd’hui d’être un dragon.
Je l’aime et je le nourris de belles aventures qui m’arrivent.

J’ai remarqué que je le rendais très ronchon à force de ruminer les mêmes choses qui ne m’ont pas plus.

Si, au contraire, je contemple, je m’extasie, je me contente, je savoure la vie, alors, mon dragon s’adoucie et sourit.

J’ai accepté mon dragon intérieur. Il est puissant, rapide.
Il peut faire de moi un ravageur ou un être puissant.

Comment ré-éduquer ton état complexe intérieur ?

Je parle de mon dragon, tu te sens peut-être dans le même cas que moi.

Mais ne te sens pas exclue si toi, tu te sens comme une tortue ou un escargot, ou autre chose qu’un animal. 😀

L’important est d’identifier et de visualiser ce que tu es au fond de toi.

Il n’y a que si tu t’engages personnellement à progresser et à atteindre de nouveaux objectifs que le processus pourra commencer.

Hey, psst, je t’accompagne si tu veux

Je te propose d’être avec toi sur ce chemin, contacte-moi en remplissant le formulaire ci-dessous.

Raconte-moi comment tu es.

Dis-moi quel est le petit changement, le premier, que tu voudrais accomplir cette semaine.

Je resterai en contact avec toi. 

J’attendrais, je te demanderais où tu en es.
Si tu ne le fais pas, je ne ferais aucune interprétations.

Main dans la main, le premier pas ensemble.

Lire aussi, des histoires pour les grandes

Je me suis lancée un défi, celui de publier en podcast, un de mes romans.

J’ai eu peur de me planter, j’ai eu peur de paraître ridicule.

Et j’ai dépassé ces peurs, en faisant, un premier petit pas. Il ne m’est rien arrivé, j’en ai fait un deuxième.

C’est un format intéressant que tu peux emporter partout avec toi.

C’est l’histoire de Virginie Portos, un personnage imaginé en mixant mes histoires et celles de mes amies.

Dans la tête de Virginie Portos – Podcast

Jolie Madame – le jingle du nouveau podcast de A coeur ovaires Dans la tête de Virginie Portos

Pour une écoute de l'intro seule au ukulele L’article Jolie Madame – le jingle du nouveau podcast de A coeur ovaires est apparu en premier sur À coeur ovaires.
  1. Jolie Madame – le jingle du nouveau podcast de A coeur ovaires
  2. Un auto défi pour sortir de ta zone de confort
  3. Dans la tête de Virginie Portos
  4. Podcast S1E15 – Gratitude, dites merci, merci à votre petit conseil de femmes
  5. Pour que tu m’aimes encore (… j’étais prête à tout) – Ep14
Partage sur ton réseau !
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Lucie - Cuisinez Libéré
Lucie - Cuisinez Libéré
11 mois il y a

C’est joliment raconté cette histoire de dragon.
Ça raisonne beaucoup en moi. Pour le moment, la boule de feu est à l’intérieur. Il sort seulement quelques flamettes de temps en temps … mais qui peuvent faire quelques dégâts….
J’ai hâte de lire ton livre

Lucie - Cuisinez Libéré
Lucie - Cuisinez Libéré
Répondre à  Marie
11 mois il y a

Je note pour l’article invité
En attendant, j’ai un carnaval d’article, si ça t’inspire : la recette d’une soirée sereine

https://cuisinez-libere.com/evenement-blogueurs-recettes-soiree-sereine/

Patti
11 mois il y a

Toutes nos réponses se trouvent par écrit 🙂 J’ai fait comme toi, j’ai sorti mon stylo pour comprendre mon dragon intérieur, et je ne l’ai plus lâché depuis! Tout prend sens quand on se met à écrire et tout guérit aussi: nos blessures, nos blocages… Et le chemin à prendre devient bien plus clair 🙂

Sara Caillier
Sara Caillier
11 mois il y a

Tant de facettes dans nos personnalites: tantot dragonne, tantot tortue, louve, dauphin ou marmotte…. je n’ai toujours pas reussi a trouver mon animal totem! Que d’aventures sur ce chemin de la connaissance de soi. Decouvrir. Avancer. Casser ces cycles repetitifs qui nous enferment. Echouer, recommencer. Ne pas se decourager. Apprendre la resilience. Se recentrer sur le positif, et tous ces petits plaisirs qui font vibrer notre etre et ressortir le meilleur de nous. Commencer par apprendre a etre tendre avec soi-meme et accepter nos failles. Ton article resonne tellement en moi, merci Marie! Namaste!

7
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Couverture dans la tête de virginie portos

Reçois gratuitement le livre "Dans la tête de Virginie Portos"